Azulejos

3 février 2016

Par Ingrid

Catégorie : Articles

Sifflement des pigeons sur le grand pin
À l’ombre le chat blanc
Attend la fin de la journée

Septembre
L’air est doré
Et les poules rouges s’affolent

Le champ en broussaille trouble le cœur du grand-père
Ses mains froides cherchent le chambranle
De la porte

Dans sa cuisine sombre et tordue
Le vaisselier courbé
A le ventre grand ouvert

Des yeux je dévore les pavés de la plage
Le lait des figues vertes
Les campanules des carreaux de la salle de bain

Un bouc jaune cogne sa tête dans mes jambes
Je repense à la chute des langoustines
Dans le ruisseau.